Français

Big Data et risque

L’émergence des technologies digitales change la façon dont les experts et les différentes organisations négocient les risques. En effet, divers domaines tels que l’aide sociale, les services financiers, l’aménagement urbain et la recherche en divertissement appellent pour de nouveaux moyens d’étudier, de collecter, d’analyser et de traiter l’information récoltée digitalement.

Il y a certainement différentes façons de définir le terme « big data » ; l’une des idées principale qu’il faut prendre en compte lorsqu’on aborde ce concept c’est que les nouveaux moyens de traiter ces informations représentent une rupture importante avec les anciens modes de traitement de données. Du fait même, ces nouvelles façons de récolter l’information font en sorte que les anciennes formes de traitement deviennent désuètes.

De nos jours, l’idée selon laquelle il est possible de récolter une grande variété d’information très facilement semble de plus en plus présente. Par exemple, des organisations telles que The Canadian Communication Security Establishment négocient à travers des quantités massives de mégadonnées communicationnelles, afin d’être en mesure d’identifier, de neutraliser, de protéger, et d’éviter les risques de sécurité nationale. Dans le même ordre d’idées, les compagnies d’assurances offrent désormais des tarifs réduits aux clients qui optent pour des voitures équipées d’un système de localisation qui récolte une information détaillées de leurs habitudes de conduite. De plus, de nouvelles formes de divertissement mobile rassemblent des données géographiques et joignent celles-ci avec des études de comportements des utilisateurs, afin de faire en sorte que les jeux vidéo de version mobile soient plus attirants et profitables. Cela peut potentiellement créer de nouveaux risques pour les utilisateurs de telles applications qui sont déjà aux prises avec des problèmes reliés au jeu.  Ainsi, les analyses des mégadonnées promettent le développement d’un nouveau discours relié au concept du  « risque ». Ainsi, comment les mégadonnées peuvent servir de médiateur dans ces situations risquées?

Les événements que nous promouvoir ici rendue possible grâce à la participation de plusieurs intervenants à l’Université de Concordia, ainsi que grâce à la Social Sciences and Humanity Research Council of Canada. Ces événements se base sur l’expertise du Center for Interdisciplinary Studies in Society and Culture Risk Research Working Group (CISSC RRWG).

Recent Posts